1000 mercis pour votre soutien au combat de la Confédération paysanne contre l’industrialisation de l’agriculture.

Agriculture industrialisée, alimentation dénaturée… environnement saccagé !

120 000 euros pour soutenir le combat de la Confédération paysanne contre l’industrialisation de l’agriculture : l’objectif est enfin atteint grâce à vous !!

 1000 mercis !!

 

En 2013 et en 2014, la Confédération paysanne lors de deux actions non violentes alerte l’ensemble de la société sur les dangers de l’industrialisation de l’agriculture, en démontant symboliquement quelques éléments de la future salle de traite de la ferme-usine des 1000 vaches en construction. La justice a reconnu cet acte comme « symbolique et relevant d’une action de lanceurs d’alerte ». C’est pourtant suite à cette même action que 6 militants de la Confédération paysanne ont été condamnés au civil le 13 septembre par le tribunal d’Amiens à « dédommager » de 120.000€ la ferme-usine des 1000 vaches !

 

Cette ferme-usine qui affiche clairement que sa production principale est celle de fumier et de lisier destinés à la méthanisation, plaçant le lait comme un sous-produit des déjections animales, est le symbole même de la dérive qui, avec la connivence des industriels de la filière laitière, met les paysannes et paysans sur la paille. Elle est la concrétisation de la doctrine de regroupement et d’agrandissement des filières qui se développe dans notre pays ; doctrine ouvertement soutenue par la « tête pensante » du syndicat agricole majoritaire : « Il existe des fermes de 4700 vaches en Roumanie. Mon fils y travaille. Elles sont dans des conditions remarquables », déclarait Christiane Lambert le 20 janvier 2018 sur TV5. Contrairement à cette déclaration, 1000 vaches dans un hangar, ce n’est pas notre conception du bien-être animal.

 

Grâce à votre soutien, de belles victoires ont déjà été remportées : la ferme des 4000 taurillons à Digoin en Saône-et-Loire a reçu un avis négatif du commissaire enquêteur, le projet de la ferme du Poiroux avec 23000 cochons aux Sables-d’Olonne en Vendée a été abandonné, tout comme la ferme des 12000 porcs à Saint-Symphorien-en-Gironde ou la ferme de Mont de 2500 vaches et chèvres en Indre-et-Loire…

Nous tenons encore  à remercier ici celles et ceux qui par leurs dons et leur générosité ont permis d’atteindre les 120.000 euros pour payer les dommages et intérêts iniques réclamés à la Conf par la société Ramery dans l’affaire de la ferme usine des 1000 vaches.
Grâce à cette solidarité, grâce à vous, plus de moyens pourront être utilisé-e-s pour lutter contre l’agriculture industrielle et ses ravages, et pouvoir proposer une agriculture à taille humaine et une véritable démocratie alimentaire.

 

C’est de notre alimentation qu’il s’agit ! Ensemble, pour le projet de l’agriculture paysanne contre l’industrialisation de l’agriculture

7 réflexions au sujet de « 1000 mercis pour votre soutien au combat de la Confédération paysanne contre l’industrialisation de l’agriculture. »

    1. Bonjour,

      Merci de votre soutien à l’agriculture paysanne et à la Conf’ !
      Normalement le site HelloAsso fonctionne bien mais il y a pu avoir un « bug ».
      Vous pouvez réessayer, ou faire parvenir un chèque à l’ordre des Amis de la Confédération paysanne, en mentionnant au dos « contre l’industrialisation de l’agriculture ».
      Adresse:
      104, rue Robespierre
      93170 BAGNOLET

      Les dons sont déductibles des impôts à hauteur de 66% de la somme versée, dans la limite de 20% du revenu imposable.
      En passant par HelloAsso vous pouvez télécharger immédiatement le reçu fiscal, en envoyant un chèque vous recevrez le reçu début mars 2019.

      Bien cordialement,
      Les Ami.e.s de la Conf’

    1. En fait l’adresse mail que je viens de donner est une adresse bidon
      J’en profite pour vous dire qu’il faudrait remplacer « actions non violente » par actions pacifistes car quand on lit rapidement on lit action
      violente

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *