All posts by Lucile Alemany

Assemblée générale et Journées d’été indien

Chers Ami.e.s,

Nous avons le plaisir de vous inviter à l’assemblée générale 2020 et aux journées d’été indien de notre association, qui auront lieu les samedi 10 et dimanche 11 octobre au Domaine de Bobéhec à la Vraie Croix (56250), dans le Morbihan (56).

Nous vous remercions de vérifier que votre adhésion est à jour et de bien vouloir remplir le formulaire d’inscription si possible avant le 27 juillet (en ligne ou par mail en complétant ce formulaire word), afin que nous puissions commander le nombre de repas nécessaires et prévoir les hébergements.

En cas d’empêchement, vous pourrez nous adresser votre pouvoir, nominatif ou non. Les pouvoirs non nominatifs seront distribués aux adhérents présents.

Par ailleurs, afin de rendre encore plus démocratique et plus représentative notre association, n’hésitez pas à faire acte de candidature au Conseil d’administration. Celui-ci se réunit tous les deux mois à Bagnolet et prend toutes les décisions d’actions qui engagent les Ami.e.s de la Conf’.

L’assemblée générale se tiendra le dimanche 11 octobre matin et un programme précis vous sera envoyé prochainement. Il promet d’être riche et convivial, avec des temps d’ateliers, de projection-débat en présence de paysan.nes du Morbihan, ainsi que des visites de fermes et une soirée festive !

Nous vous y espérons nombreux.ses !

Amicalement,

Le bureau des Ami.e.s de la Confédération paysanne

Hommage à Michel Besson

A notre Ami

Nous apprenons avec une très grande tristesse la disparition de notre AMI et fidèle CAMARADE Michel BESSON.

L’association des Ami.es de la Conf’ présente ses très sincères condoléances à ses proches et s’associe à leur peine dans ces moments si durs.

Michel incarnait à la fois le combat, le courage, mais aussi et surtout l’humanité, l’empathie, l’attention, la disponibilité, la générosité.

Toute sa vie a été portée par l’exigence de ne pas se soumettre et de construire avec ceux qui n’avaient pas de voix, qu’ils soient d’ici ou d’ailleurs.

Son livre « Tout est possible », retraçant l’engagement de ses parents dans un système de mutualisation et de coopération nous fait comprendre le sens de ses engagements à Minga et Andines, son implication dans l’aide aux populations toujours par la coopération.

Son arrivée aux Ami.es de la Conf’ en 2013 a permis à l’association de trouver un second souffle. Sa présence nous rendait meilleur.es. Son intelligence et son travail infatigable, ses analyses pertinentes nous nourrissaient. Avec lui, on pouvait envisager un monde meilleur. Il nous a apporté, nous qui sommes proches du monde paysan, la nécessité d’inclure le mouvement ouvrier dans nos débats.

Sa grande connaissance de l’économie équitable a été intégrée dans nos réflexions. Il a été administrateur, membre du bureau et a assumé les charges de trésorier de l’association et nous l’en remercions encore.

Notre chagrin est immense. Michel nous manque. Notre façon de lui rendre hommage sera de poursuivre ses combats.

Et comme l’ont si bien dit nos ami.e.s paysan.ne.s : la vie n’est qu’une luciole dans l’immensité de l’univers, mais il y a des lumières qui brillent plus que d’autres. Michel en est une. Avec un profond respect, merci Michel !

Webconférence // Formation – Agriculture bio, paysanne, conventionnelle, raisonnée : comment s’y retrouver ?

FORMATION en visioconférence

des Ami.es de la Conf’, du Réseau AMAP IdF, Terre de Liens IdF

…………………………………………

Agriculture bio, paysanne, conventionnelle, raisonnée : comment s’y retrouver ?

Quand : le samedi 16 mai 2020 de 10h30 à 12h00, en visioconférence

Pour plus d’infos et vous y inscrire, c’est SUR CE LIEN !

 

(inscription obligatoire souhaitée avant le  14 mai 2020 – la formation est maintenue à partir de 8 inscrits)


Infos pratiques
Continue reading Webconférence // Formation – Agriculture bio, paysanne, conventionnelle, raisonnée : comment s’y retrouver ?

Pour des filières alimentaires responsables et équitables

Nos organisations professionnelles, paysannes et citoyennes estiment que cette crise sanitaire doit permettre de consolider notre système alimentaire sur nos priorités : garantir une alimentation de qualité accessible à tou.te.s et rémunérer dignement le travail des paysannes et paysans, et tous les salarié.e.s de la chaîne alimentaire. Cela devra déboucher durablement sur des modes d’approvisionnement alimentaire équitables, responsables socialement et écologiquement.

 

Dans cette optique, nous demandons aux pouvoirs publics et acteurs concernés :

  • la transparence des prix d’achat et des prix de vente de la grande distribution, donc des marges de cette dernière. D’un côté, les prix d’achat doivent garantir des prix rémunérateurs aux producteurs.trices agricoles. De l’autre côté, les prix de vente ne doivent pas être spéculateurs au détriment des consommateurs et engendrer des surmarges pour les distributeurs en situation de quasi-monopole.
  • la réouverture des marchés alimentaires sur le seul critère de leur capacité à assurer les règles sanitaires, règles dont les marchés ouverts ont fait la preuve qu’elles peuvent être pleinement suivies. L’appel récent à réouverture adressé aux maires et préfets par le ministre de l’agriculture doit s’accompagner d’une clarification urgente du décret n°2020-293 du 23 mars afin que tous les marchés en mesure d’appliquer les mesures barrières puissent ré-ouvrir indépendamment de leur situation géographique.
  • l’application des mêmes critères dans les supermarchés et hypermarchés au bénéfice des salarié.e.s de la grande distribution et des consommateurs et consommatrices : respect de la distanciation sociale, mise à disposition de gel hydroalcoolique à l’entrée et à la sortie du magasin, sens unique de circulation, pas de libre-service, limitation des échanges monétaires, pratique de l’arrondi (qui permettrait de reverser ce fonds à des associations d’aide aux plus démuni.e.s), à l’image de ce qui se pratique déjà dans les lieux de vente à la ferme, les AMAP et magasins de producteurs et marchés alimentaires ouverts.

 

Face à l’épidémie de coronavirus, protégeons paysan.ne.s, professionnels des marchés, salarié.e.s et consommateurs dans un souci d’équité, de responsabilité et de solidarité.

Agissons pour la réouverture des marchés de plein vent !

La résistance paie !, titrait la Confédération paysanne dans l’un de ses derniers communiqués. En effet, les marchés de plein vent, fermés dans le cadre de la mise en œuvre des mesures de lutte contre le COVID-19, peuvent désormais faire l’objet d’une autorisation préfectorale d’ouverture.

Suite à la mobilisation des acteurs du monde agricole et notamment de la Confédération Paysanne, le gouvernement vient d’envoyer à toutes les préfectures un guide méthodologique qui permet d’étendre les possibilités de déroger à la fermeture des marchés et qui définit un protocole sécurisant pour toutes et tous (élus, producteurs, consommateurs). Il reconnaît ainsi que l’application de règles sanitaires strictes permet la tenue de toute forme de vente alimentaire. Il s’agit notamment de l’espacement des stands, du marquage au sol pour les distances entre les acheteurs, de dispositifs de protection des vendeurs, du non-accès par le public aux produits exposés…

Il faut maintenant que les maires et les préfectures fonctionnent en bonne intelligence avec l’ensemble des acteurs locaux afin de rapidement se donner les moyens d’une réouverture effective. Encourageons nos maires dans ce sens ! Pour cela, nous vous proposons ce courrier, que vous pourrez compléter et adresser à votre maire, si possible avec le Préfet en copie.

Tenez-nous informés, et n’hésitez pas à nous contacter si besoin !

De nombreuses ressources restent disponibles sur le site de la Conf’ : https://www.confederationpaysanne.fr/actu.php?id=9905

Ainsi que notre communiqué contre la fermeture des marchés : http://lesamisdelaconf.org/2020/03/27/communique-de-presse-fermeture-des-marches-de-plein-air-une-decision-irresponsable/

COMMUNIQUÉ DE PRESSE – Fermeture des marchés de plein air : une décision irresponsable !

Les Ami.e.s de la Confédération paysanne, défenseurs d’une agriculture solidaire, de qualité et à taille humaine, communiquent.

 

 

Fermeture des marchés de plein air : une décision irresponsable !

 

La décision de fermer les marchés de plein air est calamiteuse pour les paysans et les paysannes qui commercialisent leurs produits par ce débouché ! En cette période de récoltes et de production (reprise de la lactation des bêtes, retour des fruits et légumes de printemps), la décision est une catastrophe.

Et qu’en est-il des inégalités sociales que cela renforce ? Que feront les personnes qui n’ont pas d’autre accès alimentaire près de chez elles, ni de moyen de déplacement ? Les marchés de plein air sont parfois les seuls moyens de s’approvisionner sans avoir des kilomètres à parcourir ! C’est aussi priver les gens d’un accès à une alimentation dont ils connaissent la provenance dans le cas de la vente directe. Les grandes surfaces ont aussi leurs failles en termes de sécurité sanitaire et leurs personnels sont en première ligne face à l’épidémie.

Dans la grave crise que nous traversons, fermer tous les marchés risque ainsi d’aggraver les inégalités sociales en termes d’accès à l’alimentation et d’accélérer la disparition des paysans et paysannes, au profit de l’agro-industrie.

Il est pourtant possible de créer de bonnes conditions de protection sanitaire pour les marchés ouverts : distances de sécurité, mesures barrières, masques, produits déjà emballés et pesés, prix ronds, boites pour déposer la monnaie, etc. Dans les grandes villes, il y a des possibilités de maintenir des marchés en régulant leurs accès et en espaçant les stands. Un guide de bonnes pratiques en période de crise a d’ailleurs été proposé par la Confédération paysanne dans ce sens.

Des marchés couverts, des AMAPs réussissent à maintenir leurs distributions en respectant les règles de sécurité et les gestes barrières. Les épiceries paysannes et les magasins de produits locaux y parviennent aussi.

Nous invitons à renforcer les initiatives d’approvisionnement en vente directe auprès des paysans et paysannes : commandes en avance, organisation de livraisons etc..

La campagne « Décidons de notre alimentation ! », lancée par les Ami.e.s de la Conf’, trouve toute sa légitimité dans ce contexte.

Soutenons massivement les paysans et paysannes qui nous nourrissent !

Contact : contact@lesamisdelaconf.org

Les Ami.e.s de la Confédération paysanne

Le 27 mars 2020

>> Télécharger le communiqué