Tous les articles par besson-michel-editeur

Non à Mac Do sur l’Ile d’Oléron !

Trois ans que le maire de Dolus-d’Oléron tient tête à McDonald, le géant de la malbouffe qui veut s’imposer dans ce charmant village de la côte atlantique.

Ce combat, le maire le mène pour sauvegarder le caractère de son village, pour défendre les petits restaurants de l’île, pour lutter contre la malbouffe et éviter les innombrables déchets que dégage un restaurant « McDo ».

Il faut dire que la chaîne américaine qui a déjà plus de 1.300 points de vente sur le sol français entend bien imposer un peu partout ses « restaurants » standardisés et sans âme, y compris dans les lieux qui mériteraient d’en être préservés.

Savez-vous par exemple, que Mc Donald’s veut s’implanter sur la magnifique place du Duomo à Florence ? Et pour faire plier la municipalité qui résiste, elle aussi, ils sortent l’artillerie lourde.

McDonald’s réclame 17 millions d’euros à Florence !!

Vous imaginez la puissance de la multinationale et de son armée d’avocats face à un maire ?

De quoi tordre le bras à tous les élus qui souhaitent préserver leur village ou leur vieux quartier de ce type de commerces uniformisés, aux antipodes de l’esprit « gastronomie française » et « village de charme ».

Le maire de Dolus-d’Oléron tient bon depuis 3 ans, et va faire appel devant la cour administrative de Bordeaux. Mais combien de temps pourra-t-il tenir encore ?

Pour lui donner la force de continuer et l’aider à gagner ce combat salutaire pour la fierté et la beauté de nos villages français, il lui faut le soutien et les encouragements de milliers de personnes, de partout en France.

Merci de vous joindre à cet élan de solidarité !

Signez la pétition: http://www.citizaction.fr/petition/solidarite-dolus-doleron/

Nous vous tiendrons au courant, sur cette page,

de l’évolution de cette lutte, que nous soutenons.

Depuis 2003…

Notre association LES AMIS DE LA CONF (Confédération paysanne) est  née au cours du grand rassemblement paysan et citoyen sur le Larzac (Aveyron) en 2003. Parmi les 250 000 personnes présentes, un petit groupe a décidé de créer cette association pour soutenir en général l’agriculture paysanne, respectueuse des humains et de la nature, et en particulier le syndicat français la Confédération paysannes, dans ses luttes syndicales, mais aussi plus largement dans ses actions et positionnements politiques.

Nous avons ensuite participé à de nombreuses luttes et manifestations, organisé de nombreuses rencontres entre paysans et citoyens d’autres professions, mais aussi des jeunes, des chômeurs et des retraités.

Peu à peu notre association a évolué, conservant ses objectifs de soutiens, y compris financiers, mais construisant aussi une autonomie pour que les citoyen.ne.s, non paysan.ne.s, puissent s’exprimer en tant que tel.le.s sur les politiques agricoles et alimentaires, puisque nous sommes toutes et tous concernés par ces questions essentielles dans la société d’aujourd’hui et de demain.

C’est ainsi que nous avons activement participé, par exemple, aux côtés de la Confédération paysanne et d’une vingtaine d’autres organisations populaire, en 2016 et 2017, à la campagne « Agriculture et alimentation », une campagne qui se poursuit et qui a besoin de vous…